Home
Site Search  
FacebookYouTubeTwitter
BCTF Advantage

Faire ses débuts dans la profession comme suppléant (TTOC) 

Beaucoup d’enseignants débutent leur carrière comme suppléant (TTOC). En tant qu’enseignant suppléant, vous jouez un rôle important au sein du système scolaire. 

Il y a très peu d’explorateurs qui sont partis à la conquête de l’inconnu avec autant d’incertitude que les enseignants suppléants. On peut vous contacter à la dernière minute pour vous assigner un remplacement et vous en dire très peu au sujet du site, de la tâche et des élèves. Ne vous laissez pas engloutir par ce qui vous attend ; rappelez-vous que vous êtes, d’abord et avant tout, un enseignant. 

En tant qu’enseignant professionnel accomplissant le travail d’un enseignant suppléant, votre rôle est essentiel au bon fonctionnement du système scolaire. Les écoles ne peuvent fonctionner sans vous !  Heureusement que vous êtes là pour assumer ce travail souvent difficile. 

Qui sont les enseignants suppléants? 

Les suppléants sont des individus qualifiés détenant un brevet d'enseignement de la C.-B. qui remplacent un enseignant titulaire de classe afin de continuer le programme d'enseignement, maintenir la discipline et, en règle générale, assurer le bon fonctionnement de l'enseignement offert aux élèves.  

On rencontre également des descriptions beaucoup plus franches qui sont révélatrices de la perception que les enseignants suppléants et les autres ont de leur rôle et de leur importance pour le système d'enseignement. 

Les stéréotypes 

Les suppléants sont souvent perçus comme : 

  • gardiens d'enfants : ce qui implique qu'ils n'enseignent pas vraiment. 
  • chair à canon : envoyés comme des agneaux au massacre, ou jetés aux lions (les élèves) comme offrande de sacrifice. 
  • doublures : remplacent la vedette quand elle ne peut monter sur scène. 
  • roues de secours : dans le coffre en attendant un accident. 
  • étrangers : des extra-terrestres de quelque autre planète et ne peuvent s'intégrer dans notre monde. 
  • caméléons : de vieux lézards avec une étonnante capacité de camouflage. Ainsi lorsqu'on parle d'eux, ils sont "simplement un suppléant", ce qui implique qu'ils n'ont aucune formation ou autorité dans la classe. 

La réalité 

  • Dans la classe, les suppléants ont la même responsabilité légale que tout autre enseignant. 
  • Les suppléants ne sont pas en formation. Ils ont une formation égale à celle de nombreux enseignants sous contrat. 
  • Les suppléants sont exposés à un stress supplémentaire du fait du grand nombre d'inconnus. 
  • Les suppléants cherchent toujours à élargir leurs stratégies de gestion, car la discipline peut s’avérer le plus grand défi de la journée. 
  • Les suppléants ont le défi quotidien d’enseigner des leçons conçues par un autre enseignant. 
  • Les renseignements suivants proviennent d’un sondage effectué en 2008 sur les suppléants par la division de la recherche de la FECB. Un nouveau sondage sur les conditions de travail et d’apprentissage des suppléants sera mené en 2013–14. 
  • Le suppléant-type aujourd’hui en C.-B.: 
  • 76 % des enseignants suppléants sont du sexe féminin 
  • 41 % ont moins de 35 ans, 28 % ont 55 ans et plus 
  • La plupart des suppléants enseignent en ville (42 %) ou dans des conseils scolaires de banlieues (28 %) 
  • Environ un tiers (30 %) enseignent dans des conseils scolaires en zone rurale ou isolée 
  • 20 % sont retraités 
  • Les suppléants retraités ont davantage tendance à être des hommes (38 %) comparé aux femmes (15 %) 
  • 19 % des suppléants ont moins d’une année d’expérience en enseignement 
  • Environ la moitié (49 %) des suppléants ont de un à trois ans d’expérience dans l’enseignement 
  • 70 % sont uniquement des enseignants suppléants-23 % ont aussi un contrat temporaire 
  • Environ la moitié des suppléants (54 %) veulent un poste permanent 
  • En moyenne les suppléants ont travaillé 70 jours en 2007-2008 
  • Environ la moitié (54 %) des affectations étaient seulement d’une journée 
  • 28 % des affectations étaient de 4 journées d’affilée 
  • 41 % des suppléants obtiennent moins de travail qu’ils le souhaiteraient 
  • 45 % ont complété leurs revenus de suppléance avec du travail ne provenant pas de la suppléance 
  • Environ un tiers (36 %) des suppléants ont gagné moins de 10 000 $ de leurs assignations 
  • La plupart (79 %) des suppléants ont gagné moins de 30 000 $ de leurs assignations 
  • 27 % des suppléants ont des prêts étudiants avec la moitié d’entre eux devant plus de 20 000 $.  

Voici la liste des six dossiers les plus importants pour les suppléants: 

  • Les méthodes d’embauche : les suppléants pensent que l’embauche effectuée par les conseils scolaires se fait de manière injuste 
  • La quantité de travail 
  • Le taux par jour et l’absence de bénéfices 
  • L’injustice du système de notification  
  • Le statut des suppléants parmi les enseignants titulaires de classe : les suppléants veulent plus de reconnaissance et de soutien de la part de l’association locale des enseignants et des enseignants sous contrat 
  • Les possibilités de participation au syndicat local. 

Les avantages de la suppléance 

  • Pouvoir observer des classes et des environnements divers. 
  • C'est souvent une voie qui mène à un emploi à plein temps.  
  • La suppléance ouvre des portes, car vous pouvez montrer aux administrateurs ce que vous savez faire.  
  • La suppléance permet une certaine souplesse dans l’horaire de travail. 
  • L'enseignement comme suppléant est intéressant et riche en défis : il permet de faire preuve de créativité et de connaissances. 
  • L'enseignement comme suppléant offre l'occasion d'essayer des stratégies pédagogiques variées et de se familiariser avec différentes ressources pédagogiques. 
  • Le perfectionnement professionnel quotidien. 

Les enseignants suppléants : établir un réseau de contacts 

Il est important de vous constituer un solide système de soutien auquel vous pouvez faire appel en toute occasion. Cela vous permettra de contrebalancer l'isolement potentiel de votre emploi. Trouvez qui est le président de votre syndicat local, qui sont les représentants syndicaux dans les diverses écoles. Ils sauront répondre immédiatement à vos questions et à vos problèmes et vous fourniront l'assistance nécessaire. Informez-vous pour savoir si votre syndicat local a un comité ou une association de suppléants ; sinon, vous pourriez envisager d'en lancer un. Engagez-vous activement. Le président de votre syndicat local peut vous aider. 

Idées intéressantes pour un comité local de suppléants  

  • Mettre en place un répondeur local avec des messages et le mettre à jour régulièrement. 
  • Mettre en place un arbre téléphonique pour les suppléants, avec un coordinateur pour gérer et lancer des messages. 
  • Faire en sorte que le syndicat local envoie le matériel (bulletins, affiches, etc.) aux enseignants suppléants.  
  • Fournir aux enseignants suppléants des boîtes aux lettres ou des babillards dans les salles du personnel. 
  • Fournir un bulletin d'informations locales aux enseignants suppléants  ou créer une rubrique dans le bulletin du syndicat local. 
  • Mettre en place une liste de diffusion électronique locale, un compte Twitter ou tout autre système de médias sociaux. 
  • Mettre en place un lien pour les suppléants sur le site Web local. 
  • Quand des articles tels qu'un sondage concernant les négociations collectives sont diffusés, faire parvenir un exemplaire à tous les suppléants. 
  • Prendre les dispositions nécessaires avec le syndicat local pour avoir un tableau pour les suppléants sur lequel sont affichés les avis touchant au perfectionnement professionnel et à l'application de programmes. 
  • Mettre sur pied une séance d'information pour les suppléants. 
  • Prévoir une personne qui a pour rôle de recevoir les suppléants dans chaque école pour leur souhaiter la bienvenue et fournir toutes les informations courantes que le syndicat local désire transmettre aux suppléants. 
  • Encourager le personnel des écoles à inviter les suppléants à des fonctions du personnel de l'école. 
  • S'assurer que les suppléants sont compris dans la formation que reçoivent les représentants du personnel enseignant.  
  • Informer les suppléants des possibilités de perfectionnement professionnel et des activités de groupe/sociales. 
  • Inviter les suppléants aux cérémonies d'initiation du syndicat. 
  • Encourager le syndicat local à fournir des fonds pour le perfectionnement professionnel des suppléants. 
  • Prévoir des activités sociales et des échanges de ressources pour les suppléants. 
  • Prévoir des ateliers destinés aux suppléants par le service de formation de la FECB (Training Department).  

Sources de soutien et occasions de participation aux activités de la FECB ou du syndicat local 

La FECB a une page internet destinée aux suppléants :bctf.ca/TeachersOnCall.aspx?id=5022. Le bulletin destiné aux enseignants suppléants est disponible en français.  

Réunions de la FECB: tenez-vous informé des activités du Comité consultatif provincial des enseignants suppléants (TTOCAC) 

Site Web de la FECB bctf.ca 

Lettre d’information en justice sociale de la FECB 

Ateliers de la FECB: Demandez à votre syndicat local de réserver un atelier par l'intermédiaire de la direction du service de formation de la division des dossiers professionnels et sociaux. 

Devenir facilitateur, suivre la formation d’été du Facilitators Institute Training (FIT) afin de présenter les ateliers destinés aux suppléants.  

SURT Nouveaux enseignants et suppléants— Demandez à votre syndicat local de faire la réservation par l'intermédiaire du département des ateliers SURT (School Union Rep Training) 

Les réunions des associations locales : portez-vous volontaire pour faire partie du comité du syndicat local des suppléants ou créez-en un. 

Participer à la session de formation d’été (Summer Conference) pour les représentants des syndicats locaux.  

Le magazine Teacher  

La Conférence annuelle des nouveaux enseignants, suppléants et maîtres-stagiaires– New Teachers’, TTOCs’, and Student Teachers’ Conference – qui se tient en général en février-mars.  

Comités permanents d’enseignants suppléants au niveau local 

Réunions de zones de la FECB 

Être délégué à l’Assemblée générale annuelle (AGA) de la FECB  

Exigences de la Loi scolaire concernant l’engagement de suppléants certifiés  

En Colombie-Britannique, la Loi scolaire exige que les conseils scolaires engagent des enseignants qui ont les qualifications suivantes : 

détenteurs de brevets de qualification professionnelle 

membres de la Teacher Regulation Branch (TRB). 

La seule exception à cette règle porte sur le cas où aucun enseignant avec un brevet n'est disponible et si l'affectation ne couvre que 20 jours ou moins. Dans de tels cas, un enseignant sans brevet peut être employé. 

L'article 19 de la Loi scolaire couvre cette exigence. Il se traduit de la manière suivante :  

Les qualifications d'enseignant et d'agent administratif sont les suivantes : 

19 (1)   Sous réserve du paragraphe (2), un conseil scolaire n'engagera un individu comme enseignant, agent administratif, surintendant ou surintendant adjoint des écoles que si cette personne est :  

(a) un membre du collège et détient un certificat d'aptitude professionnelle comme enseignant, ou 

(b) a une lettre l'autorisant à enseigner établie en vertu de l'article 25(3) de la Loi sur la profession enseignante.  

 (2) Un conseil scolaire peut engager un individu qui possède des qualifications approuvées par le conseil scolaire, mais qui ne satisfont pas les exigences du paragraphe (1) si cette personne est :  

(a) employée pendant 20 jours d'enseignement consécutifs, ou moins, et enseigne une classe ou des classes particulières quand aucun enseignant possédant un certificat d'aptitude professionnelle n’est disponible, ou 

(b) qu'elle enseigne un cours d'intérêt général qui ne mène pas à un diplôme de fin d'études. 

Votre affectation comme enseignant suppléant 

Devoirs et responsabilités 

Arrivez bien avant la première sonnerie. Dans certains conseils scolaires, la convention collective exige l’arrivée 15 minutes avant et le départ 15 minutes après la sonnerie. Vous aurez en effet besoin d'au moins trente minutes quand vous êtes dans un nouveau poste. Avertissez l’école si vous pensez arriver en retard.  

Une fois arrivé(e) à l’école 

  • Présentez-vous au secrétariat pour demander les clefs et les informations nécessaires. 
  • Si vous avez le temps, familiarisez-vous avez l'agencement du bâtiment: repérez l'infirmerie, la salle du personnel, le gymnase et les sorties d'urgence en cas d'incendie. Trouvez un endroit sûr pour ranger vos effets précieux (sac à main, porte-monnaie).  
  • En cas d’absence planifiée, l’enseignant aura pu laisser des directives précises pour le suppléant. En cas d’absence imprévue, l’enseignant ne pourra laisser des directives. Si vous vous trouvez sans directives, passez au secrétariat et demandez des précisions concernant les procédures à suivre en cas d’absence et la supervision si vous avez à en faire. 
  • Trouvez et passez en revue le plan de leçon de l'enseignant prévu pour la journée. 
  • Vérifiez la procédure pour les absences, le matériel et le plan de classe. 
  • Trouvez le code du photocopieur, la salle des fournitures pour les enseignants et l'horaire de surveillance. 
  • Photocopiez tout le matériel nécessaire. 
  • Écrivez votre nom au tableau (et un message spécial/de bienvenue si vous le désirez). 
  • Écrivez tout devoir au tableau. 
  • Si du matériel audiovisuel doit être utilisé pendant une leçon, assurez-vous bien que l'équipement nécessaire a été réservé et qu'il fonctionne bien. 
  • Préparez votre introduction. Vérifiez quelles sont les activités de début de classe. Si vous n'avez pas compris certaines instructions ou si vous avez des questions au sujet du matériel, posez la question à un enseignant dans une classe avoisinante. 
  • Informez-vous au sujet des réunions (personnel, comité). 
  • Informez-vous au sujet des alertes médicales, des ordonnances de garde d’enfant, des ordonnances médicales, de sécurité ou de tout ce qui pourrait avoir un effet sur la santé et la sécurité d’un élève et du personnel. 
  • Prenez des photocopies ou des photos des documents de l’école et créez des dossiers pour chaque école où vous serez affectez. Ceci facilitera votre tâche lors du prochain poste.   

Santé et sécurité des enseignants suppléants 

Le Workers’ Compensation Act et le Règlement sur la santé et la sécurité au travail (OH&SR) sont conçus pour protéger les travailleurs par la prévention des blessures et des maladies sur les lieux de travail. Les enseignants suppléants ont droit à la pleine protection de la loi sur le Règlement OH&SR. Cependant, ces droits sont vides, sauf s'ils sont pleinement exercés. 

Voici quelques conseils pour vous aider à tirer le maximum de vos droits en matière de santé et de sécurité: 

Lorsque vous arrivez dans une école, demandez les noms des représentants de la FECB au comité mixte de santé et de sécurité de l'école. Si vous avez des questions ou des préoccupations en matière de santé et sécurité, parlez avec l'un des représentants. 

Déterminez qui est le secouriste désigné. 

Vérifiez que vous avez reçu une copie du plan d'urgence de l'école, y compris les routes vers les zones d'évacuation et de rassemblement. 

Demandez si l'un des élèves de votre classe a des antécédents de violence. S’il y a un tel élève, demandez à vous familiariser avec le plan de comportement de l'élève et un plan de sécurité pour les enseignants et le personnel. 

Ne laissez pas aliments ou boissons sans surveillance là où ils pourraient être altérés. 

Si vous souffrez d'une blessure au travail, peu importe la gravité, en aviser immédiatement le directeur, le directeur adjoint ou le secouriste. Remplissez le formulaire 6A de WorkSafeBC et en faire deux copies. Conservez une copie pour vous-même, envoyez en une au bureau du syndicat local et remettez l'original au directeur ou au directeur adjoint. Composez le 1-888-WORKERS pour déclarer votre incident à WorkSafeBC. Consultez votre médecin et vous assurer de lui dire que la blessure est survenue au travail. 

Si vous voulez des conseils sur votre demande ou si vous recevez une lettre de WorkSafeBC rejettant votre demande, contactez immédiatement Sarb Lalli, intercesseur WCB, au numéro sans frais 1-800-663-9163 (poste 1890) ou au 604-871-1890 ou à l’adresse électronique suivante : slalli@bctf.ca 

Signalez tout incident de violence ou menaces de violence à l'école au directeur ou au directeur adjoint et au syndicat local. Si l'incident de violence ou la menace de violence est dirigé contre vous, traitez l'incident de la même façon que vous traiteriez un accident du travail. 

Sachez que vous avez le droit de refuser un travail dangereux. Si vous vous trouvez dans une situation qui, vous le croyez, présente un risque de blessure pour vous-même ou toute autre personne, écartez les élèves du risque et avisez le directeur que vous refusez un travail dangereux. Vous devriez alors contacter le représentant du personnel de l’école ou un représentant de santé et de sécurité de la FECB pour obtenir des conseils et du soutien. 

Demandez à votre syndicat local d’organiser une présentation de l'atelier de la FECB «Raising Health and Safety Awareness», qui peut être présenté lors des réunions de suppléants, après les réunions du personnel de l'école, des réunions d'orientation des enseignants, etc. 

Si vous souhaitez plus d’informations, merci de contacter: Mike Wisla, Officier de santé et sécurité à l’adresse électronique suivante mwisla@bctf.ca, ou au numéro sans frais 1-800-663-9163 (poste 1891), ou à son poste direct 604-871-1891. 

Santé et sécurité pour les jeunes et les nouveaux travailleurs 

Avec autant de questions auxquelles vous faites face en tant qu’enseignant ou jeune enseignant, une des dernières choses que vous avez à l’esprit est de savoir si votre lieu de travail est sain et sécuritaire. Vous serez rassurés de savoir qu'il existe des processus et des gens en place si vous avez des questions ou des préoccupations, ou si vous êtes confronté à une situation dangereuse ou insalubre. 

Vous avez quatre droits selon le Workers’ Compensation Act 

le droit de savoir les dangers sur le lieu de travail 

le droit de participer à des activités de santé et sécurité sur le lieu de travail 

le droit de refuser un travail non sûr 

le droit à la non-discrimination— vous ne pouvez pas être congédié ou discipliné pour participer à des activités de santé et de sécurité. 

La première personne à contacter si vous avez des questions sur la santé et la sécurité est le représentant du personnel de votre école qui vous orientera vers le représentant de la santé et de la sécurité de l’école. Si vous êtes blessé ou souffrez d'une maladie professionnelle ou êtes menacé dans un incident violent, vous devez: 

rapporter au secouriste attitré. 

rapporter à l’administration et remplir le formulaire 6A de WorkSafeBC  

contacter votre équipe et/ou le représentant en santé et sécurité. 

rapporter à WorksafeBC via téléréclamation à 1-888-WORKERS. 

envoyer une copie de toute la correspondance avec WorkSafeBC à l’intercesseur WCB de la FECB qui vous aidera dans le processus. 

La partie 3 du Règlement sur la santé et la sécurité au travail qui traite des droits et responsabilités, dit qu’« Un employeur doit s'assurer qu’avant qu'un jeune travailleur ou nouveau travailleur commence à travailler sur un lieu de travail, il soit donné au jeune ou nouveau travailleur l'orientation et la formation santé et sécurité spécifique sur le lieu de travail de ce jeune ou nouveau travailleur.» Cela signifie que dans chaque nouvelle école ou classe dans laquelle vous enseignez, l'employeur doit vous informer des risques et des procédures afin d’atténuer ces risques avant de commencer le travail. 

Officier santé et sécurité FECB                      Intercesseur WCB de la FECB 

Mike Wisla                                                      Sarb Lalli 

604-871-1891                                                  604-871-1890 

1-800-663-9163 (poste 1891)                         1-800-663-9163 (poste 1890) 

mwisla@bctf.ca                                              slalli@bctf.ca 

Affectations de long terme 

Certains suppléants se verront offrir la possibilité d'être utilisé dans des affectations à long terme/temporaires. Si vous vous trouvez dans cette situation, de la planification et des rapports plus détaillés sur les élèves sont requis. (Reportez-vous à la page 55 sur l’évaluation de l’élève.) 

Les dispositions des conventions collectives peuvent être trouvées dans votre entente locale disponible à partir de votre bureau syndical local. Les dispositions concernant la rémunération et les avantages sociaux sont provinciales et peuvent être consultés à bctf.ca/bargainingandcontracts.aspx. 

Que faire quand aucun plan de leçon n'est disponible 

  • Dans certaines circonstances (qui sont, il faut l'espérer, rares), aucun plan de leçon n'est laissé. Parfois, le matériel proposé peut être trop difficile à couvrir adéquatement sans préparation préalable. Ou encore, il peut être trop schématique pour être compris. Dans ce cas, voici quelques suggestions : 
  • Vérifiez avec le secrétariat si l'enseignant n'a pas téléphoné pour laisser des instructions ou n’a pas demandé que vous le rappeliez pour des consignes. 
  • Rencontrez le directeur ou un autre enseignant qui enseigne la même matière. 
  • Reportez-vous à la dernière journée complète de leçon, si elle est disponible, puis faites un suivi raisonnable des leçons précédentes. Vous pourriez aussi vérifier les cahiers des élèves si la dernière journée complète de leçon n'est pas disponible. 
  • Rassemblez une trousse toute préparée : "une trousse de survie". Incluez-y des feuilles d'exercices en maths, des sujets de rédaction, des casse-tête et des jeux éducatifs, des livres à lire à voix haute, des idées de projets artistiques, des techniques de réflexion, etc. Vous pourrez ainsi photocopier le matériel approprié pour la classe que vous enseignez. Les matériaux pour les niveaux qui vous sont assignés peuvent généralement être reproduits rapidement au bureau. 
  • Les élèves plus jeunes sont souvent perturbés quand on s'écarte de la routine à laquelle ils sont habitués. Expliquez-leur que certaines activités seront différentes ce jour-là. Encouragez-les à se montrer patients et à collaborer. 
  • Souvent les élèves sont heureux de la présence d’un suppléant, car cela crée un changement dans la routine quotidienne. Vous pouvez profiter au maximum de cette attitude en créant des activités qui comportent un élément de jeu. 

Quand les élèves arrivent 

  • Accueillez les élèves quand ils arrivent en classe. 
  • Présentez-vous à la classe. 
  • Expliquez à la classe que vous êtes l'enseignant que l'école a appelé, que leur enseignant habituel a laissé des leçons à enseigner et que vous vous en chargez. Suivez le plan de la leçon d'aussi près que possible. 
  • N'essayez pas de couvrir tous les détails. Il est préférable d'avoir de la qualité plutôt que de la quantité. Souvenez-vous que votre rythme sera différent, comme le seront les réactions des élèves.  
  • Prenez note des absences et des retards. Vérifiez le plan de classe. S'il n'en existe pas, faites-en un rapidement. Essayez de mettre des noms sur les visages.  
  • Essayez de garder les élèves aux places indiquées sur le plan.  
  • Rassemblez ou vérifiez toutes les notes pertinentes telles que les notes d'absence, les formulaires d'autorisation pour les excursions de classe, etc. S'il faut recueillir de l'argent, remettez-le au secrétariat pour le faire garder avec le numéro de la division, le nom de l'élève et le montant indiqué. Si vous devez distribuer des fournitures comme des crayons, des carnets, des gommes à effacer, indiquez quels élèves reçoivent des articles. 
  • Passez les règles en revue devant la classe et indiquez aux élèves ce que vous attendez d'eux. (Soyez concis et limitez-vous à trois ou quatre règles.) Expliquez les conséquences qu'entraînera un comportement inapproprié. 
  • Si vous rencontrez une situation difficile, n’essayez pas de la dissimuler. La direction de l’école préfère que vous adressiez les problèmes au secrétariat pour demander de l'assistance. Cela est préférable de loin à une note laissée sur le pupitre qui décrit une journée proche du désastre. 
  • Les premières minutes de la classe ont une importance cruciale pour établir clairement des critères et préparer le terrain pour le programme de la journée. Mettre rapidement les élèves au travail constitue une des meilleures méthodes de gestion de la classe. Prenez des mesures dès le premier signe de manque de coopération persistant. Les élèves de la première à la douzième année doivent savoir qu'en aucun cas certains comportements ne seront tolérés. Il est important de ne pas faire de scène devant la classe. Prenez donc l'élève à part et discutez le problème entre vous. 
  • Dans les écoles secondaires, il faut faire l'appel (ainsi que compter les présences) au début de chaque période de classe. Si possible, vérifiez l'appel de la classe avec la liste des absences de l’école. Notez les élèves qui ne sont pas sur la liste et qui ne sont pas dans la classe pour les signaler à l'enseignant et au secrétariat. 
  • Dans les classes de primaire en particulier, essayez d'apprendre les noms des élèves aussi vite que possible. Utilisez des porte-noms si nécessaire. 

Situations médicales  

Familiarisez-vous avec les élèves dont vous êtes responsable et qui ont des problèmes médicaux, par exemple, les élèves qui utilisent des épi-stylos, qui sont diabétiques, qui ont des problèmes de santé mentale, etc.  

Communiquez les urgences médicales au secrétariat immédiatement. 

En aucun cas, vous ne devriez pas déplacer un élève gravement malade ou blessé. Vous ne devez pas laisser la classe sans surveillance. Vous devez savoir où se trouvent vos élèves à tout moment. Téléphonez ou demandez à un élève de téléphoner ou de se rendre au secrétariat pour demander de l’aide. 

Les règles et les conséquences 

Soyez conscient des conséquences et des procédures déjà établies. Sensibilisez les enfants de toute nouvelle règle de classe que vous allez utiliser pour la journée. Reportez-vous aux pages 43-50 pour obtenir des conseils sur les règles, la gestion de classe et la création d'un environnement positif. 

Autres responsabilités 

  • Assurez-vous que vous connaissez les procédures suivantes avant de commencer votre journée. En situation de crise, vous ne disposerez pas de temps. 
  • Les blessures à vous-même ou à des élèves ou des urgences médicales doivent être signalées à l'administrateur immédiatement. 
  • Si un élève paraît gravement blessé, ne pas le déplacer. 
  • Les élèves qui indiquent qu'ils sont malades et désirent rentrer à la maison doivent avoir une autorisation du secrétariat.  
  • Assurez-vous que vous faites un suivi pour tout élève envoyé au secrétariat. 
  • Assurez-vous que vous êtes familier des plans de sécurité qui ont été développés pour les élèves. 

En cas d'exercise d’évacuation ou d'alerte 

  • Vérifiez les règlements en cas d'exercise d’évacuation dans votre classe. 
  • Souvenez-vous de prendre la liste de la classe avec vous. 
  • C’est votre responsabilité de faire sortir les élèves. 
  • Une fois dehors, comptez tous les élèves et assurez-vous qu’ils restent ensemble. 
  • Demeurez dehors jusqu'à ce que le signal de fin d'alerte soit donné. 
  • Familiarisez-vous le plus rapidement possible avec les procedures d’urgence. 

Routines de classe / Liste de procédures  

  • Les écoles ont toutes des politiques et des procédures en ce qui concerne ce qui suit : 
  • les comportements acceptables pendant les annonces à l’interphone 
  • le congédiement de la classe 
  • la distribution de fourniture et de matériel 
  • les exercices d’évacuation en cas d’incendie, de tremblement de terre et d’urgences 
  • le format du travail à faire 
  • le passage dans les couloirs 
  • la mise en rangs  
  • le dîner/déjeuner 
  • le travail de rattrapage 
  • les règles dans la cour de récréation 
  • le rangement des fournitures et du matériel 
  • l’appel, les absents, les élèves qui partent en avance 
  • les élèves en retard 
  • les règles contrôlant l’usage des toilettes 
  • ce que les élèves font quand ils ont fini leur travail. 
  • Essayez autant que possible de vous familiariser avec ces politiques et procédures. 

Compte-rendu à l’enseignant titulaire 

Rapporter les absences 

Vous laissez une feuille datée indiquant les retards et les absences (matin et après-midi). 

Vous comparez les présences et la liste des absences de l'école en fin de journée. 

Activités de fin de journée 

  • Donnez-vous quelques minutes pour finir la journée, pour mettre tout en ordre et tout ranger.  
  • Vous pourriez organiser un jeu ou une autre activité amusante pour finir la journée. 
  • Remerciez les élèves de leur collaboration. Vous ferez savoir à leur enseignant à quel point ils ont été coopératifs.  

Compte-rendu de la journée 

  • Suivez d'aussi près que possible le plan prévu par l'enseignant titulaire.  
  • Prenez note de toute déviation ou de toute extension du plan de la leçon. 
  • Indiquez dans votre compte-rendu le travail qui a été fait. 
  • Le travail écrit des élèves devrait être noté, en particulier s'il s'agit d’un travail objectif. 
  • Si vous sentez que vous ne pouvez noter un travail complexe ou subjectif, laissez-le pour l'enseignant avec une note d'explication.  
  • Indiquez tout domaine de problèmes ou d'intérêt : mentionnez les élèves qui coopèrent et les cas difficiles. Identifiez les élèves qui méritent des félicitations. 
  • Quand cela est possible, préparez un plan de travail pour la journée suivante, sauf en cas d’instructions contraires de la part de l’enseignant. 
  • Inclure des commentaires ou des suggestions pour le suivi du travail de la journée et des commentaires en vue d’informer l’enseignant titulaire des progrès, au niveau individuel et de la classe. 
  • Laissez votre numéro de téléphone ou adresse électronique afin que l’enseignant puisse vous contacter. 
  • Gardez une copie pour vos archives. 

Vous et l'enseignant titulaire pouvez utiliser le formulaire suivant pour faciliter la communication. 

  • FacebookYouTubeTwitter
  • TeachBC
  • BCTF Online Museum
  • BCTF Advantage